Trending

Beatrice Borromeo et Alexandra de Hanovre face à la princesse de Thaïlande, un défilé royal chez Dior !

Beatrice Borromeo et Alexandra de Hanovre face à la princesse de Thaïlande, un défilé royal chez Dior !
Written by admi

Talons et corsets, ces pièces contraignantes dont les femmes ont mis des siècles à se libérer, reviennent en force pour leur donner du pouvoir dans la collection de Dior inspirée par Catherine de Médicis, présentée mardi à Paris dans une ambiance baroque. “L’idée qui m’amuse, c’est qu’il y a des éléments dans les vêtements qui servent à construire un imaginaire régalien“, raconte à l’AFP l’Italienne Maria Grazia Chiuri, directrice artistique des collections féminines de Dior. Féministe, elle détourne ces éléments qu’on n’aurait jamais associés à son univers créatif pour ce “power dressing ironique“, moderne et fonctionnel malgré les références historiques.

Au premier rang, la papesse de la mode Anna Wintour comme la jeune influenceuse Lena Situations, les actrices Isabelle Adjani, Brochet de RosamundOlivia Palermo, Marisa Berenson ou le top Elle Macpherson ont vu ce défilé déroutant accompagné d’un spectacle de danse au pavillon au Jardin des Tuileries.

Ce nouveau show a aussi doté des membres de familles principales comme Sirivannavari Nariratana Rajakanya, princesse de Thaïlande mais aussi et surtout nos voisines du Rocher, la princesse Alexandra de Hanovre et Béatrice Borromée, femme de Pierre Casiraghi. Les deux belles-soeurs ont pris la pose chacune leur tour avant de poser côte à côte et d’afficher leur complicité devant les caméras.

De nombreuses autres stars étaient présentes : Camille Cotin, Natalie Portman, la chanteuse sud-coréenne Jisoo, star de Blackpink, Valeria Bruni-Tedeschi, Maggie Gyllenhaall et sa fille Ramona, Juliette Armanet, Nine d’Urso, fille d’Inès De La FressangeJack Lang et son épouse Monique, Lionel Jospin, sa femme Sylviane et leur fille Eva, Katherine Langford, Nadia FaresAlexandra Daddario et Chiara Ferragni entre autres.

Tous sont venus admirer le travail de l’Italienne Maria Grazia Chiuri, et bien plus encore, comme elle l’espère : “Dans ce moment historique lourd, la mode est le seul territoire où on peut encore jouer, c’est ce que j’ai voulu faire en ce moment. La situation est tragique, il faut trouver des motivations pour travailler“. “A l’époque les jardins baroques, c’était les espaces qui étaient hors de contrôle par rapport au palais qui, au contraire, était rigide et codifié”, a déclaré à l’AFP l’artiste française Eva Jospin qui a sculpté cette grotte en strates de carton, son matériau de prédilection, “un déchet qu’on magnifie“. “Il y a une grande liberté dans cette façon d’envisager la création, l’idée de créer son propre monde. Quand on traverse des temps difficiles, créer son propre monde est une ressource énorme dans laquelle nous pouvons tous puiser.”

About the author

admi

Leave a Comment